Menu
Logo du site C'est évident ?

C'est évident ?

Respect des religions ou blasph√®me, censure ou libert√© ?

Par Nogat le vendredi, 28 septembre 2012 - Vous √™tes certain ?

Plusieurs événements actuels nous obligent à réfléchir à l'idée de respect des religions. Toute critique ou moquerie concernant les religions, qu'elle soit présentée sous forme d'articles, de livres, de films ou de caricatures, peut être perçue comme un manque de respect ou une offense pour les croyants modérés, voire un blasphème pour les croyants les plus extrémistes.

Le Conseil français du culte musulman parle de "volonté délibérée d'offenser", "d'une intrusion agressive et gratuite dans les tréfonds de leurs sentiments religieux", à propos des caricatures de Charlie Hebdo.

Concr√®tement, que faut-il faire pour que les croyants s'estiment respect√©s dans leurs croyances religieuses ? Que faut-il ne pas faire pour qu'ils ne se sentent pas offens√©s ?

Cela dépend des lieux, des temps et des religions. Exercice périlleux, à géométrie variable.

Insensé défiant Dieu et le diable

Insensé défiant Dieu et le diable

En France, Voltaire s'est battu pour la libert√© religieuse (affaire Calas et Sirven) et la R√©volution Fran√ßaise a proclam√© la libert√© de culte et supprim√© le d√©lit de blasph√®me (sauf l'article 166 du code p√©nal d'Alsace ‚Äď Moselle*, h√©ritage du concordat). Puis les anticl√©ricaux du petit p√®re Combes ont chass√© les congr√©gations en 1902 et proclam√© la s√©paration de l'Eglise et de l'Etat en 1905. Depuis la fin du 19e si√®cle, on a pris l'habitude des caricatures anticl√©ricales. Le Canard Encha√ģn√© depuis 1915, Hara-Kiri depuis 1960 remplac√© par Charlie Hebdo en 1970 font partie de notre paysage journalistique et les chr√©tiens, m√™me s'ils sont choqu√©s, doivent faire bonne figure devant les attaques religieuses, sous peine d'√™tre accus√©s de manquer d'humour et d'attenter √† la libert√© de la presse. M√™me si la censure religieuse peut √™tre demand√©e par des associations d'extr√™me droite ou certaines associations antiracistes, le droit fran√ßais en fait un usage plus que mod√©r√©, opposant √† la censure la la√Įcit√© et la libert√© d'expression, ce qui inclut g√©n√©ralement le droit en ce que les croyants appellent le blasph√®me.

Mais notre √©poque voit se r√©veiller les lobbies religieux int√©gristes. Anastasie est-elle de retour ?

Le 3 imposteurs

Pour respecter les croyances des chr√©tiens les plus rigoristes, faut-il renoncer au mariage homosexuel (une offense aux liens sacr√©s du mariage et √† l'ordre naturel d√©fini par Dieu) ? Faut-il interdire tout texte ou dessin satirique anticl√©rical (chers au Canard encha√ģn√©), toute caricature religieuse, toute photo du type Piss Christ d'Andres Serrano ? Faut-il interdire toute pi√®ce de th√©√Ętre ou tout film du type Je vous salue Marie de Godard, La derni√®re tentation du Christ de Martin Scorcese, Golgota Picnic de Rodrigo Garcia ? Faut-il interdire la pub de Benetton o√Ļ Beno√ģt XVI embrasse l'imam Ahmed Al-Tayeb de l'universit√© Al-Azhar du Caire ? Faut-il interdire toute contraception, puisqu'il faut normalement arriver vierge au mariage et se marier pour procr√©er ? Etc. Pour respecter les croyances des musulmans et les juifs les plus rigoristes, faut-il interdire dans nos rues toute publicit√© de femme √† moiti√© nue, tout v√™tement de femme qui peut offenser leur pudeur? Faut-il interdire le vin et l'alcool ou le porc et les charcuteries (alors que la drogue n'est pas interdite par le Coran) ? Faut-il interdire toute √©tude historique de la Bible et du Coran, sens√©s √™tre des textes sacr√©s ? Etc.

Pour respecter les croyances des hindous les plus rigoristes, faut-il devenir v√©g√©tarien ? Pour respecter les croyances des bouddhistes les plus extr√©mistes (mais oui, √ßa existe, au Sri Lanka et au Japon), faut-il faire je ne sais quoi (que des bouddhistes deviennent violents me semble certes, tr√®s humain, mais peu compatible avec l'enseignement du Bouddha, qui contrairement aux 3 religions du Livre, n'a jamais √©t√© agressif) ?

Bref, il semble que la vie moderne occidentale heurte de plein fouet bon nombre de croyances religieuses. Dans ce cas, par respect pour les croyants, pour ne pas les offenser, faut-il qu'un non croyant s'autocensure et se force √† consid√©rer leurs valeurs comme importantes ou respectables pour lui ? Faut-il accepter l'excision, par respect pour ceux qui croient qu'il faut confirmer l'enfant dans son sexe et interdire √† la femme le droit au plaisir ? Faut-il accepter la charia et le droit de mutiler des voleurs, la lapidation ou la flagellation, par respect pour l'islam ? La notion de "droits de l'homme" ayant fait son chemin dans la majorit√© des pays du monde, on se donne le droit de refuser ces croyances qu'on estime barbares et d'un autre √Ęge, mais jusqu'o√Ļ peut-on aller dans la critique des croyances religieuses ? On a vu r√©cemment le d√©bat sur la circoncision et le respect des droits de l'enfant. Si on respecte l'enfant, disent les opposants, on n'a pas le droit de le mutiler au nom de la religion. Et les croyants s'insurgent qu'on ose critiquer un rite religieux mill√©naire.

Coran anglais

Coran anglais du 18e siècle

Et les religions respectent-elles les croyances des ath√©es ? En affichant leurs √©glises, leurs temples, leurs mosqu√©es, leurs rites, leurs livres sacr√©s, les religions n'offensent-elles pas l'esprit rationaliste des ath√©es qui estiment que tout cela n'est que de la superstition ? La notion m√™me de blasph√®me n'a de sens que si on croit en un dieu qu'on peut offenser. Quand on ne croit ni en dieu ni au sacr√©, on peut ironiser, se moquer des croyances, voire les caricaturer sans commettre de d√©lit si les religieux respectent √† leur tour ces "croyances" ath√©es.

Respecter une autre religion que la sienne ou respecter toutes les religions quand on est non croyant n'est pas une chose naturelle. Au cours des si√®cles et dans tous les pays, chaque religion dominante ou exclusive s'est soigneusement appliqu√©e √† critiquer les idol√Ętres, les pa√Įens, les h√©r√©tiques, √† les chasser (Reconquista en Espagne), √† les tuer (guerres de religion) ou √† les convertir (√©vang√©lisation ou islamisation des sauvages d'Afrique) pour esp√©rer aboutir √† une pens√©e religieuse unique. Quand la religion dominante a √©t√© oblig√©e de cohabiter avec d'autres religions, le sort des religions minoritaires n'a pas toujours √©t√© brillant : imposition et taxes sup√©rieures, port d'un signe distinctif, ghettos‚Ķ Les croyants minoritaires ont souvent √©t√© des boucs √©missaires quand la situation √©conomique ou politique √©tait probl√©matique. Quant aux non croyants, aux ath√©es, leur sort a souvent √©t√© difficile, ils ont √©t√© r√©guli√®rement menac√©s de mort ou de blasph√®me. Et quand ils ont √©t√© au pouvoir (r√©gimes communistes), les ath√©es n'ont pas √©t√© plus tendres avec les religions, opium du peuple !

Crucifiction de Jésus, Croatie

Crucifiction de Jésus, Croatie, 12e siècle

Bref, depuis l'Antiquité, on s'étripe joyeusement au nom de son dieu (gott mit uns) et on exige que ceux qui ne partagent pas notre croyance respectent nos convictions. Des lois du genre délit de blasphème ont été là ou sont encore là pour rappeler aux impudents ce respect nécessaire.

En Europe, on a oubli√© les b√Ľchers de sorci√®res, la mise au pilori ou le supplice de la roue pour ceux qui ne respectaient pas la religion ou ses pratiques comme le car√™me, on a oubli√© les pogroms anti juifs, accus√©s d'empoisonner l'eau des puits ou de profaner les hosties, on a oubli√© l'inquisition, on a oubli√© les livres br√Ľl√©s pour h√©r√©sie, la censure des intellectuels. M√™me les guerres de religion ne sont plus qu'un mot abstrait (sauf en Irlande), m√™me si des films comme la Reine Margot ont mis des images et des sons sur ces mots. L'esprit de tol√©rance ne fait pas partie de l'histoire de l'Europe avant la deuxi√®me guerre mondiale. La tol√©rance, il ya des maisons pour √ßa aurait dit Claudel √† Jules Renard en 1900.

Une bonne cohabitation religieuse ne semble possible que lorsque la religion reste du domaine priv√©. Chacun est libre de penser ce qu'il veut chez lui. Pour que les croyants ne se sentent pas offens√©s dans leurs croyances et pour que les la√Įcs non croyants, agnostiques ou ath√©es puissent s'exprimer librement, nos soci√©t√©s la√Įques devraient peut-√™tre r√©affirmer une sorte de contrat social pour une coexistence pacifique. Mais quel contrat social ? Peut-√™tre les croyants les plus mod√©r√©s devraient √™tre plus actifs vis-√†-vis des croyants les plus intransigeants pour faire baisser le niveau de sensibilit√© au blasph√®me. Mais, dans tous les cas, il reste √† d√©finir concr√®tement ce qu'est le respect des religions. Bon courage √† ceux qui tenteront cette d√©finition √† g√©om√©trie variable.

Mo√Įse de Michel Ange

Mo√Įse de Michel Ange

Petite question innocente : est-ce un probl√®me que des personnes soient choqu√©es par les actions ou les paroles d'autres personnes ? Je suis r√©guli√®rement choqu√©e par certaines paroles ou certains comportements mais je ne prends pas mon fusil, je ne cherche pas √† protester avec violence, je ne laisse pas mon √©motif m'envahir pour commettre des actes qui troublent l'ordre public. Les croyants ne peuvent-ils pas √™tre choqu√©s par les attitudes ou les paroles des non croyants et vice versa ? Le droit au d√©saccord n'est-il pas indispensable dans les relations humaines ? Le probl√®me devient alors simple : quand il y a trouble √† l'ordre public, la loi est l√† pour sanctionner, ind√©pendamment des notions trompeuses de respect ou de blasph√®me.

Code pénal d'Alsace et Moselle, article 166

Celui qui aura causé un scandale en blasphémant publiquement Dieu par des propos outrageants ou aura publiquement outragé un des cultes chrétiens ou une communauté religieuse établie sur le territoire de la Confédération et reconnue comme corporation, ou les institutions ou cérémonies de ces cultes ou qui, dans une église ou un autre lieu consacré à des assemblées religieuses, aura commis des actes injurieux et scandaleux, sera puni d'un emprisonnement de trois ans au plus.

M√™me point de vue, mais une autre fa√ßon de le dire : Echange et confrontation d'id√©es.

Commentaires

Le vendredi 5 octobre 2012 par Jacques

Que vont devenir nos soci√©t√©s si chacun explose ses grenades en fonction de son ressenti ? Bien s√Ľr, des minorit√©s extr√©mistes manipulent les foules. D'o√Ļ la n√©cessit√© de prendre du recul par rapport √† ses √©motions et faire preuve d'un peu de raison. Texte salutaire, avec le recul historique permettant un beau d√©calage, propice √† la r√©flexion et √† l'√©change d'id√©es.

Le vendredi 12 octobre 2012 par D. Furtif

Oh comme cela a l'air respectable
Oh comme cela se veut frappé au coin du bon sens
.
.

Le Conseil français du culte musulman parle de "volonté délibérée d'offenser", "d'une intrusion agressive et gratuite dans les tréfonds de leurs sentiments religieux", à propos des caricatures de Charlie Hebdo


J'aimerais bien que ces sages pr√©tendus docteurs consid√®rent un simple fait : mon ath√©isme
J'aimerais encore plus qu'ils apportent la réponse à cette simple question.
Quand vont-ils cesser de r√©pandre toutes leurs balivernes qui sont une insulte permanente aux tr√©fonds de mon ath√©isme, une volont√© d√©lib√©r√©e de m'offenser dans mes convictions ?
.
Il se trouve que les<b> déistes organisés en religion</b> de tout poil profitant de la bonne volonté et de la bonne tenue des athées en profitent pour jouer les victimes alors que depuis des millénaires ils sont les agresseurs sans pitié de tous les peuples qui tombent sous leur coupe.

Le dimanche 14 octobre 2012 par Jacques

Tout-√†-fait d'accord, Furtif, on aimerait bien que "la communaut√© musulmane" s'en prenne plut√īt √† ces d√©linquants qualifi√©s d'islamistes, qui pr√©tendent imposer leurs r√®gles au monde entier, sans aucun respect pour ce que pensent les autres. Et qui voient leur pouvoir renforc√© de jour en jour. L'histoire r√©cente a montr√© qu'en p√©riode troubl√©e un pays libre passe tr√®s vite dans le totalitarisme et la criminalit√© : nazisme, p√©tainisme et milice, etc... Alors soci√©t√© religieuse, non merci, on a d√©j√† donn√©. Le religieux, c'est le priv√© du la√Įc, il faut le dire et s'y tenir. Il y a une grande irresponsabilit√© dans l'attitude bien pensante du politiquement correct (pas de provocation).

Le jeudi 15 novembre 2012 par racsport

Nous les Hommes crées d'une même façon mais différent d’idée
respecter votre choix c'est un ordre dans livre saint.
Voila ce que dit mon livre mon devoir c'est de vous respecter.

Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
1. Dis: ¬ęDites O vous les m√©cr√©ants !
2. Je ne crois pas ce à que vous croyez. <
3. Et vous n’êtes pas croyants à ce que je crois. <
4. Je ne croire ra pas à ce que vous avez cru.
5. Et vous ne croyez pas à ce que je crois.
6. A vous votre croyance, et √† moi ma religion¬Ľ.

Le vendredi 16 novembre 2012 par Nogat

Respect des religions et liberté d'expression, c'est l'objectif de mon billet.

Si cette citation vient du Coran, je m'en r√©jouis et je souhaiterais qu'elle soit plus connue et serve de r√©f√©rence aux croyants musulmans. L'islam a, dans le pass√©, souvent √©t√© plus tol√©rant avec le juda√Įsme et le christianisme que le christianisme avec l'islam et le juda√Įsme. Malheureusement, trop de discours islamiques actuels pr√™chent l'intol√©rance et la revanche par la violence, entra√ģnant √† leur tour des r√©actions voisines chez leurs adversaires. Briser ce cercle vicieux c'est travailler pour la paix et la coexistence pacifique dans le monde.

Le mercredi 5 décembre 2012 par racsport

Si cette citation vient du Coran, je m'en réjouis et je souhaiterais qu'elle soit plus connue et serve de référence aux croyants musulmans.
Cher Nogat j'ai lu la traduction de cette versé en Français j-ai trouvé care-ment un autre sens je l'ai traduit de mot en mot c'est devenu une autre chose.
Ce que vous venez de dire est exacte malheureusement beaucoup des musulmans connaissent très mal leurs religion et il y a même beaucoup qui ne connaisse rien de leur religion et il y a une minorité qui connait bien car ce sont des gens qui l'ont bien étudier, dalleurs beaucoup d’européen qui sont devenus musulmans ils deviennent des exemple parce qu'ils étudient profondément cette religion croyez moi cela vaut le coup pour un homme de lire une fois ce livre de coran dans sa vie et cela vous démontrera la différence entre l'Islam et les Musulmans que vous venez de citer à la fin dans votre paragraphe.PS En lisant ce livre saint le Coran taches d’être plus intelligent que la traduction qui dévie de sens et cela la faute de l’interprété pas du créateur car avec un petit effort et une question vous devenez le vrai sens ;J'ai lu ce livre plus qu'une centaine de fois mais à chaque fois je trouve du nouveau comme si je n'ai l'ai jamais lu. merci pour votre attention en m'excusant pour l'expression.

- Haut -