Saint Roch,
Vous avez soigné avec tant de générosité,
de charité, les malades atteints de la peste.
Dieu vous a accordé plusieurs fois de guérir
par le signe de la Croix,
des malades considérés comme perdus.

Avec grande confiance, nous nous adressons
à vous et nous vous supplions :
Intercédez auprès du Seigneur,
Pour nous obtenir amélioration, guérison,
Si Dieu le permet, dans les maladies graves.

Préservez-nous des épidémies,
Secourez-nous dans les maladies du corps,
Mais aussi de l’âme.
Avec grande confiance, nous vous prions
De nous protéger de la foudre dans les orages.

Saint Roch, priez pour nous.
Cœur Sacré de Jésus, j’ai confiance en vous,
Cœur douloureux et immaculé de Marie, priez pour nous. Amen.

Pendant la Peste, les catholiques priaient St Roch. Certains catholiques proposent encore cette prière à St Roch pour se protéger du coronavirus !

Au 17e siècle, la peste fait des ravages en Europe. Le 8 septembre 1643, le jour de la nativité de la Vierge Marie, les échevins de Lyon organisent un pèlerinage sur la colline de Fourvière pour mettre la ville sous la protection de la Vierge Marie. La peste épargne la ville et Lyon fait le vœu d'un pèlerinage annuel. Entre 1872 et 1884, la basilique de Fourvière est construite, qui surplombe la ville. Le pèlerinage annuel de la cathédrale St Jean à la basilique de Fourvière se poursuit jusqu'à nos jours, pour manifester l'attachement des catholiques à Marie qui protège la ville. Mais la ferveur religieuse, de plus en plus minoritaire, a été oubliée au profit de la fête de la lumière !

Basilique de Fourvière à Lyon

En ces temps de coronavirus, comment les religions réagissent-elles face à la pandémie ? Voici un petit florilège :

Catholicisme

Les églises ont été fermées dès le confinement officialisé, les prières du carême et les messes ont désormais lieu sur Internet et sur la chaîne KTO.

Le pape François s'est adressé au monde (urbi et orbi) et a prié, seul sur le parvis de la basilique St Pierre à Rome. Il a proposé une indulgence plénière, c'est-à-dire, le pardon des péchés, pour toutes les personnes menacées par les guerres et les épidémies. Il a également placé devant la basilique un "crucifix miraculeux" qui aurait sauvé Rome de la peste au 16e siècle.

Une prière spéciale pour le coronavirus a été proposée par l'évêque de Corrèze.

Protestantisme

Les Eglises protestantes, en France, semblent s'être contentées de suivre les consignes pour remettre la prédication au centre de la célébration et supprimer la communion, puis, le confinement arrivant, elles ont remplacé les cultes habituels par des cultes sur Internet. Les fidèles ont été encouragés à prier pour les malades et à faire confiance en Jésus-Christ.

Communiqué de l'église protestante unie de France.

Chrétiens évangéliques

L'Alliance évangélique mondiale appelle à la prière pour que Dieu intervienne dans cette crise et empêche le virus de se propager davantage. Au Brésil, une église évangélique promet d'immuniser contre le coronavirus grâce à une onction à l'huile consacrée.

Au Nigéria, un prédicateur évangélique prétend pouvoir guérir du virus.

Aux USA, des télévangélistes promettent la guérison au nom de Jésus. Pour certains pasteurs pentecôtistes, les régions démocrates sont plus touchées que les régions qui sont contre l'avortement et le mariage homosexuel.

De nombreux pasteurs américains s'opposent au confinement et à l'interdiction des rassemblements religieux, au nom de la liberté religieuse. Pourtant ils devraient savoir que c'est un rassemblement de chrétiens évangéliques à Mulhouse, au début de l'épidémie mais avant le confinement, qui a propagé l'épidémie dans une partie de la France.

Orthodoxie

Les chrétiens orthodoxes semblent avoir décidé que l'épidémie n'entre pas dans les églises ! Les orthodoxes grecs, bulgares, romains ou russes se sont opposées au monde médical et aux instructions de confinement décrétées par les Etats. Pour eux, leur foi les protègerait du virus et, comme dit un évêque bulgare : Là où l’on effectue les sacrements divins, la contagion ne se propage pas. Un évêque grec a dit : Ceux qui croient en la sainte communion savent qu’ils n’ont rien à craindre, c’est une question de foi.

Les églises restent donc ouvertes, les fidèles continuent à communier (boire un peu de vin dans une cuillère partagée par tous) et à embrasser les icônes. Mais, en Roumanie, ceux qui craignent la contamination sont autorisés à éviter d'embrasser les icônes ou peuvent demander de manière exceptionnelle au prêtre d'utiliser leur propre cuillère pour la sainte communion. En Russie, le clergé accepte de désinfecter régulièrement les icônes et de se désinfecter les mains toutes les deux heures.

Désinfection des icônes en Russie

Certains accusent les églises orthodoxes d'être anti-scientifiques, anachroniques et une menace pour la santé publique.

Islam

En Islam, religion où la vie entière est régie par des prescriptions juridiques religieuses, l'enterrement des morts par temps de coronavirus a été défini par le Conseil français du culte musulman.

Les rassemblements pour les prières ont été interdits et les gestes barrière préconisés : Le Prophète Muhammad (paix soit sur lui) a dit : "Une personne souffrant de maladie infectieuse ne devrait pas s’approcher d’une personne en bonne santé".

Le pèlerinage à la Mecque a été suspendu et de nombreux pays musulmans appliquent peu à peu les consignes de confinement. En fait, le prophète Mahomet lui-même a encouragé la pratique médicale et, à l'époque des califes de Bagdad, la médecine arabo-musulmane était plus avancée que la médecine occidentale. C'est pourquoi les musulmans modérés estiment que l’interprétation religieuse de cette question n’est absolument pas justifiée, car la foi islamique elle-même oblige l’être humain à chercher les causes de ces phénomènes naturels à travers le pouvoir de la raison.

Cela n'empêche pas un développement de la théorie du complot dans certains milieux musulmans intégristes qui estiment que les Juifs ont fabriqué le virus pour profiter de l’effondrement des marchés par le biais de délits d’initiés. Le chef du clergé chiite irakien accuse la légalisation du mariage homosexuel d'avoir provoqué la pandémie.

Judaïsme

La moitié des malades du coronavirus sont des juifs ultra-orthodoxes qui refusent les mesures de confinement, alors qu'ils représentent seulement 10 % de la population. Ils accusent les femmes "impudiques d'avoir provoqué l'épidémie.

Mais des équipes médicales mixtes, où médecins juifs et arabes travaillent ensemble, se développent.

Hindouisme

Des dévots hindous boivent de l'urine de vache pour se protéger du coronavirus. Affirmation reprise par des membres du parti nationaliste au pouvoir.

Virus punition divine

Les exaltés de toutes les religions s'accordent pour affirmer que le coronavirus est une punition divine :

Colère de dieu

Pour le pasteur évangélique américain Rick Wiles : Le coronavirus est un fléau envoyé par Dieu pour punir les pécheurs. Pour lui, le virus est parti de Chine à cause de son gouvernement communiste impie qui persécute les chrétiens. Il estime également que Dieu avait envoyé cette épidémie dans les synagogues afin de punir les Juifs pour leur refus de suivre Jésus.

Un pasteur américain, conseiller de Trump, affirme que la pandémie est la manifestation de la colère de Dieu contre l'homosexualité.

Au Zimbabwe, la ministre de la défense Oppah Muchinguri déclare : Le coronavirus est l'œuvre de Dieu qui punit les pays qui nous ont imposé des sanctions. Ils sont enfermés chez eux. Leur économie souffre comme ils ont fait souffrir la nôtre. Ils doivent sentir les effets du coronavirus pour comprendre notre douleur. Une punition des USA et de l'Europe qui ont imposé des sanctions économiques à cette dictature africaine.

Le musulman Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan et faisant partie des Frères musulmans a affirmé que la maladie est une punition divine : Les hommes se livrent ouvertement à la turpitude, comme la fornication et l'adultère, ce qui déclenche des maladies et des épidémies nouvelles. Les musulmans salafistes marocains parlent également de punition divine : Omar Haddouchi affirme sur sa chaîne YouTube : Ce qui est arrivé est causé par un péché et ne peut être éliminé que par le repentir. C’est un message de Dieu à ces gens parce qu’ils ne croient pas en Dieu.

Le rabbin juif Mazuz affirme : le Coronavirus est une punition divine à cause de l’homosexualité.

Des extrémistes religieux profitent de la crise sanitaire pour prédire la fin du monde !