Nouvelle rubrique : Le voyage des aliments pour la paix – Food travel for peace

Objectif : l'histoire des aliments au service de la paix entre les êtres humains.

Cette rubrique permet de repérer les liens culinaires entre pays de cultures ou de croyances différentes.

Elle permet aussi de repérer les cultures culinaires communes entre pays qui sont ennemis et qui semblent irréconciliables !

Elle permet également de repérer des discours racistes ou nationalistes qui rejettent toute influence venant de l'extérieur alors que certains aliments de base du pays viennent justement de l'extérieur !

Les fruits et légumes, les recettes ont voyagé à travers le monde, avec les humains, depuis qu'ils existent. Mettre en valeur ce voyage des aliments, c'est mettre en valeur ce qui unit plus que ce qui divise. Et même si la nourriture est parfois source de discrimination (un outil au service de la distinction ou séparation entre les humains, comme c'est le cas pour les interdits religieux), elle est avant tout source de vie (il faut manger pour vivre), source de plaisir (manger ce qu'on trouve bon), source de convivialité (plaisir de manger ensemble). Dans de nombreuses cultures, le repas pris en commun est le symbole des liens pacifiques entre les individus ou le symbole de la réconciliation entre individus auparavant en conflit.

Cette rubrique sera parfois sérieuse, parfois ironique ou sarcastique, mais toujours écrite avec des informations aussi historiques que possible.

Inde - l'hindutva : retour à la pureté hindoue

Le ministre de la culture indien, le Dr Mahesh Sharma, veut purifier la société indienne de toutes ses pratiques venant de l'étranger. Pour lui, il faut expurger l'ensemble du discours public de toute trace d'occidentalisation et de restaurer la culture et la civilisation indienne partout où elles doivent l'être. Va-t-il supprimer l'anglais comme langue officielle au profit du seul hindi ?

piments.jpg

Restons dans l'alimentation, notre spécialité : Sachant que le piment vient d'Amérique et qu'il a été apporté en Inde du Sud au 16e siècle par les Portugais, je suggère à ce ministre de supprimer le piment de tous les massalas, sauce curry ou tandoori et de réhabiliter le poivre long, cet indigène authentique. Cela devrait rendre la cuisine de l'Inde du Sud plus facile à manger pour les palais occidentaux !

Il doit également faire la chasse à la pomme de terre, à la tomate et au maïs, ces étrangers d'origine américaine. Il peut également repérer facilement toute l'influence moghole (donc persane) dans la cuisine du nord de l'Inde : adieu la cuisine tandoori du Pendjab et vive la seule cuisine ayurvédique !