3 infos dans la même semaine, me font repenser à un billet écrit en 2012 : Tous les morts n'ont pas la même valeur.

- Le 13/9/14, un 3e otage est décapité par l'Etat islamique : les médias et les politiques parlent tous de barbarie.

- Le 15/9/14, un couple dénonce l'acharnement thérapeutique de l'hôpital de Poitiers sur son bébé grand prématuré.

Mises ensemble, ces 2 infos prouvent l'importance de la vie humaine dans notre culture occidentale : on s'insurge de la mort atroce d'un otage et des médecins veulent sauver à tout prix un bébé !

- Le 15/9/14, 500 migrants portés disparus en Méditerranée à la suite du naufrage volontaire de leur bateau par les passeurs.

Les islamistes décapitent un otage innocent, ils sont barbares, il faut les arrêter à tout prix. Les médecins veulent sauver un prématuré, l'opinion publique commence à être partagée. 500 inconnus, originaires de pays en guerre ou en difficulté économique, disparaissent en mer, c'est vraisemblablement un assassinat collectif et peu de gens s'émeuvent. Ce n'est que la suite de milliers de morts dans les pays du tiers monde : c'est si loin, on ne peut pas sauver toute la misère du monde !

Certains morts émeuvent plus que d'autres. 500 morts, majoritairement noirs et arabes : inutile de faire les gros titres des médias !