La cohérence est l'absence de contradiction. Nous avons un discours cohérent quand nos idées sont en accord avec nos actions, quand nos paroles actuelles ne sont pas contredites par nos paroles récentes, prononcées peut-être dans un autre contexte, mais sur un même sujet.

Dans notre époque de communication, ce qui compte souvent, c'est plus la beauté et la force du slogan que la cohérence de la pensée. Les médias et le public guettent la petite phrase qui fait mouche et comptent les points, sans chercher à savoir si communicants et politiques, qui affirment tout et son contraire avec assurance au gré du vent, sont en contradiction avec leurs propos précédents.

Quelques médias satiriques (du Canard Enchaîné au Petit Journal) ont fait leur marque de fabrique en juxtaposant allègrement les discours incohérents de certains politiques pour montrer leurs incohérences et leur goût pour la formule choc.

Voici un tout petit florilège de quelques incohérences récentes :

- Le Front National est contre les délocalisations, pour la ré-industrialisation de la France et achète des T- shirts fabriqués au Bangladesh !

- Jean-François Copé est choqué parce que Christiane Taubira n'a pas chanté la Marseillaise (qu'elle a qualifié de "karaoké d'estrade") lors de la cérémonie commémorant l'abolition de l'esclavage. Il réclame sa démission en oubliant que le président Sarkozy a fait la même chose à plusieurs reprises.

- En politique (de droite ou de gauche) et en économie, la liste des incohérences est longue et pourrait être fastidieuse. Citons les discours sur le réchauffement climatique et la pratique industrielle, les discours sur les économies d'énergie et les énergies alternatives et la pratique pour favoriser ces énergies alternatives, les discours sur les inégalités sociales et la pratique économique, les discours anti-Europe et la chasse aux aides européennes, etc.

Dire tout et n'importe quoi et agir sans lien avec ses paroles touche toute la société. La cohérence ne semble pas être une valeur à la mode. Sommes-nous tous plus sensibles à la forme qu'au fond ? Faisons-nous tous le grand écart entre nos idées et notre pratique ?

- Les adeptes des soins naturels par les plantes sont en général méfiants face aux médicaments allopathiques issus de la chimie. Ils sont souvent motivés par la nature mais se soucient-ils de la manière dont les plantes qui les soignent sont récoltées (arrachées) ? de la manière dont la nature est préservée pendant cette récolte ?

- Les adeptes de la médecine chinoise traditionnelle cherchent eux aussi une alternative à la médecine moderne et aux médicaments issus de la chimie. Mais veulent-ils savoir si leurs médicaments "naturels" peuvent être contaminés par des pesticides ou des métaux lourds ?

- Consommer local, un beau slogan qui oublie de tenir compte de l'impossibilité de cultiver localement de nombreux produits : bananes, oranges, citrons, épices, arachides, avocats, etc.

Le site web Consommer local a résolu le problème en transformant le local en fruits et légumes de saison ! Ce qui permet, un peu hypocritement de manger aussi bananes, papayes ou pamplemousses.

- Consommer français, un beau slogan qui oublie aussi de tenir compte du fait que désormais, de nombreux produits sont fabriqués hors de France.

- Liste à compléter par les lecteurs de ce blog qui le désirent. Un petit jeu facile à faire en écoutant les infos quotidiennes.