L'image du père fouettard, chère au folklore flamand, et figure inversée de Saint Nicolas, est une image raciste, héritière du temps de l'esclavage. Il faut donc la supprimer d'après l'ONU.

Dans cette même logique, si on veut préserver nos enfants des images dangereuses qui peuvent être véhiculées par les traditions et le folklore, il serait recommandé de dépoussiérer et de moderniser ces traditions et ce folklore.

Voici quelques suggestions:

  • Père Noël : Ce vieillard en manteau rouge et à barbe blanche, qui attire les enfants avec des bonbons ou des cadeaux pour ensuite les faire asseoir sur ses genoux ne risque-t-il pas de donner une image attirante des pédophiles ? Pour éviter cela, je propose de remplacer le Père Noël par la Mère Noël.

mere_noel.jpg

  • Cendrillon : Elle donne une image négative des familles recomposées. Les petites filles n'arrêtent pas de rêver au prince charmant, ce qui les maintient dans l'irréel. Quant à la pantoufle de verre qui se brise, n'est-ce pas le symbole du viol ?
  • Blanche Neige : La situation est la même qu'avec les 2 contes précédents : famille recomposée, risque de pédophilie (avec ces 7 nains qui sont aussi peu clairs que le Père Noël), rêve du prince charmant.

Pour Cendrillon et Blanche Neige, je propose de remplacer la marâtre par une méchante sorcière extérieure à la famille et de faire rencontrer un bel agriculteur à ces 2 pauvres filles au lieu d'un prince : faire rêver les petites filles au prince charmant les conduit, une fois grandes, à rêver au coup de foudre. Résultat, de nombreux ménages sont construits sur des bases totalement artificielles : on épouse quelqu'un sur son apparence physique et sur un coup de tête émotif. Comme le coup de foudre est de courte durée, il n'y a plus d'unions durables !

Pour compléter le politiquement correct, je propose de chasser de notre langue des expressions connotées de racisme ou de sexisme.

Stop aux idées noires, au roman noir, au film noir ou au marché noir, stop à broyer du noir, à être sur la liste noire et stop au travail au noir : le noir est une belle couleur et la race noire n'a pas être associée à des expressions négatives.

Stop à l'utilisation du mot femmelette ou fillette pour désigner quelqu'un de faible, de douillet, d'émotif ou de peureux. Stop à toutes les expressions sexistes qui dévalorisent la femme.

Bref, entre le folklore et le vocabulaire, un gros travail de nettoyage nous attend. A moins qu'ils ne soient seulement le témoignage de la culture d'une époque passée, heureusement en voie de disparition ?

Ne dit-on pas dieu merci, grâce à dieu, alors qu'on peut être athée, mais né dans une culture chrétienne. Ne dit-on pas inch'allah, alors qu'on peut être athée, mais né dans une culture musulmane ? Simples tics de langage ou survivance inconsciente de croyances passées ? Chi lo sa ?