Pour clore mes réflexions sur la famille, voici un article de la professeur de Lettres Jeannine Hayat sur l'invention du mariage d'amour, article paru dans le Huffington post du 17/7/13.

Avant le 18e siècle, point de mariage d'amour dans la littérature. Seulement des obligations sociales ou des liaisons extra conjugales. En 1678, La Princesse de Clèves parle de mariage, d'amour hors mariage, de vertu ou de libertinage. Mais la princesse de Clèves est mariée au prince de Clèves et non au duc de Nemours et cela ne se termine pas par un mariage d'amour ! Le Mariage d'amour, une nouvelle de Zola, écrite en 1866, décrit un mariage d'amour né de l'élimination du premier mari de Suzanne, qui se termine par le suicide des 2 amants. Le mariage d'amour serait-il une invention du 20e siècle ? Etonnamment, le divorce, né de la Révolution en 1792, supprimé en 1816, ré autorisé en 1884, se développe en même temps que le mariage d'amour. Peut-on en conclure que seules les obligations sociales permettent le mariage qui dure et qu'un mariage fondé sur l'amour est souvent plus éphémère ?

Nous constatons une fois de plus que mariage, famille, amour sont des concepts très variables selon les époques et les cultures.