La coutume de porter un voile était autrefois partagée par toutes les femmes autour du Bassin Méditerranéen : les femmes de toutes religions portaient un foulard ou un voile sur la tête. Les représentations de la Vierge Marie la montrent toujours avec un voile sur la tête, conformément aux traditions des femmes de la Méditerranée.

marie_riches_heures.jpg Marie : Très riches heures du Duc de Berry

La Bible recommande à la femme d'être voilée. Paul, dans le Nouveau Testament, recommande encore à la femme de se voiler : Voilà pourquoi la femme doit avoir sur la tête un signe de sujétion, à cause des anges (1e épitre aux Corinthiens, 11, 10). En France, jusqu'à la seconde guerre mondiale, une femme honnête devait sortir la tête couverte par un foulard ou un chapeau.

vieille_femme.jpg Vieille femme, début du 20e siècle

Dans la religion chrétienne, certaines femmes décident de consacrer leur vie à Dieu et font vœu de chasteté, de pauvreté et d'obéissance. Jusqu'au milieu du 20e siècle en France, elles étaient toutes voilées en signe de soumission à Dieu et portaient des robes longues cachant la grande majorité de leur corps : les mains et le visage étaient les seuls éléments visibles. Ces femmes voilées sont les "épouses" du Christ.

religieuse_baturino.jpg Une religieuse orthodoxe de la région de Smolensk

therese_lisieux.jpg Thérèse de Lisieux, (1873-1897), entrée au Carmel à l'âge de 15 ans. Déclarée sainte (canonisée) par l'église catholique en 1925. Le Carmel est un ordre religieux catholique où les religieuses sont cloîtrées : elles n'ont pas le droit de sortir et quand elles reçoivent des visites, elles voient leurs visiteurs derrière une grille (la clôture).

Ce voile là, c'est bien, n'est-ce pas ?

En Islam, il est recommandé aux femmes de sortir voilées pour protéger leur pudeur et en signe de soumission à l'homme. Le Coran recommande aux femmes de se voiler :
- sourate 33, 57 : 0 Prophète ! prescris à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants d'abaisser un voile sur leur visage. Il sera la marque de leur vertu et un frein contre les propos des hommes. Dieu est indulgent et miséricordieux.
- sourate 24, 31 : Dis aux croyantes de baisser les yeux et de contenir leur sexe ; de ne pas faire montre de leurs agréments, sauf ce qui en émerge, de rabattre leur fichu sur les échancrures de leurs vêtements. Elles ne laisseront voir leurs agréments qu'à leur mari, à leurs enfants, à leurs pères, beaux-pères, fils, beaux-fils, neveux de frères et de sœurs, aux femmes (de leur communauté), à leurs captives, à leurs dépendants hommes incapables de l'acte, ou garçons encore ignorant de l'intimité des femmes. Qu'elles ne piaffent pas pour révéler ce qu'elles cachent de leurs agréments.

Les femmes âgées qui n'ont plus rien à craindre des hommes ne sont pas obligées de porter le voile :
- sourate 24, 59 : Les femmes qui n'enfantent plus, et qui n'espèrent plus pouvoir se marier, peuvent, sans inconvénient, ôter leurs vêtements, sans cependant montrer leurs ornements ; mais si elles s'en abstiennent, cela vaudra mieux. Dieu entend et sait tout.

Il existe plusieurs sortes de voile musulman :

- Le hidjab ou simple voile sur la tête. En arabe, le mot vient de la racine hajaba : dérober du regard, cacher et peut également désigner un rideau. Le hidjab peut être de toutes les couleurs et de formes différentes, plus ou moins couvrant.

femme_fes.jpg Femme voilée au Maroc au début du 20e siècle

- Le tchador : un mot originaire d'Iran, qui désigne un voile qui couvre la tête et peut descendre jusqu'aux genoux. C'est une pièce de tissu de tradition ancienne : il existait déjà dans l'Antiquité et peut être fait en tissu de couleur. Le tchador islamique iranien est actuellement noir et plus long que le tchador traditionnel.
- Le niqab : un voile intégral qui couvre tout le corps et ne laisse montrer que les yeux, parfois derrière une grille. Certaines femmes qui portent le niqab (actuellement noir) portent aussi des gants pour couvrir leurs mains. Le niqab est interdit en public par la loi française du 11 avril 2011, loi qui interdit la dissimulation du visage dans l'espace public.

femme_algerie.jpg Femmes voilées en Algérie à la fin du 19e siècle

- La burqa : un voile originaire d'Afghanistan, qui couvre tout le corps et ne laisse montrer que les yeux derrière une grille. Au départ, en Afghanistan, le voile traditionnel était le tchadri, qui laissait libres les mains et les bras et pouvaient laisser paraître robes et pantalons. La burqa, qui enferme complètement la femme sous un tissu, sans rien laisser paraître, puisque même les yeux sont derrière une grille, reprend une tradition ancienne de vêtements de femme turque décrits au 16e siècle par Pierre Belon du Mans (Voyage au Levant, 1553). La burqa est interdite en public par la loi française du 11 avril 2011, loi qui interdit la dissimulation du visage dans l'espace public.

femme_turque.jpg Femme turque au 16e siècle

Ce voile islamique est signe d'oppression de la femme, n'est-ce pas ?

Il me semble y avoir une parenté dans l'attitude de ces femmes voilées d'Occident et d'Orient : une même soumission à l'homme ou à Dieu (principe masculin). Devenu rare dans nos rues, le voile chrétien nous est encore familier sur les murs de nos églises et de nos musées. Il serait donc acceptable ? Le voile musulman était familier dans l'Algérie française : il faisait partie du folklore inévitable ! Quand il devient trop présent dans nos rues il n'est plus supportable ? On accepte l'idée qu'une femme voilée s'enferme volontairement, à vie, dans un cloître et on refuse l'idée qu'elle se voile volontairement d'un niqab. Parce que certaines femmes sont réellement forcées de le porter ? C'est vrai. Mais toute oppression de la femme n'est pas toujours du fait unique des hommes. Le rite barbare de l'excision existerait-il encore sans l'accord de beaucoup de femmes des régions qui le pratiquent ? Mais c'est une autre histoire.

Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà, disait Pascal !